Amateurs ou passionnés de vélo, vous aimez les balades en vélo vtt ? Vous aimeriez progresser dans la pratique ou vous souhaitez passer à un niveau supérieur et essayer des figures de pro ? Vous cherchez tout simplement à obtenir des conseils pour éviter les accidents ? Cet article est pour vous. Vététistes débutants ou coureurs semi-pro, retrouvez ici 10 astuces pour bien rouler en VTT sur tous types de sentiers : que ce soit en ville, à la campagne, en montagne ou en forêt.

1.    Garder le poids au centre du vélo

Que vous fassiez du cyclotourisme ou du cyclo-cross, dans toute pratique de vtt vélo, il faut savoir garder l’équilibre.  C’est l’essentiel pour éviter de passer par-dessus le guidon. Cela arrive notamment lorsque le centre de gravité du corps se déplace et que la roue de votre vélo de loisir n’arrive pas à s’accrocher au sol. Pour éviter cela, gardez votre poids au centre du vélo et maintenez cet équilibre durant tout le parcours vtt. Si vous êtes penché trop en avant, vous risquez d’être propulsé loin de votre monture en cas de freinage brusque ou d’obstacles. Si vous vous penchez trop en arrière, vous risquez de rater le freinage.

2.    Rester flexible et détendu sur le vélo

Il est tout à fait normal pour tout cycliste débutant d’avoir peur de perdre l’équilibre pendant sa rando. Toutefois, il ne faut pas oublier de prendre plaisir et de se détendre, une fois en selle. Ainsi, il est inutile d’exercer une trop forte pression sur le guidon. Assurez-vous tout simplement de bien le maintenir pour ne pas perdre le contrôle. De même, pour les freins, inutile d’y accrocher tous vos doigts. Les pratiquants pros recommandent un seul doigt sur le frein. De toute façon, grâce aux disques hydrauliques, le système de freinage se fera en douceur donc sans risques.

3.    Bien maîtriser la vitesse de pédalage

Le pédalage est très important dans une randonnée vtt. Pour garder l’équilibre mais aussi avancer à coup sûr, vous devez développer de bonnes cadences. Ainsi, assurez-vous de pédaler avec une bonne rotation. Cherchez à garder les mêmes vitesses de pédalage tout au long du trajet car les coups saccadés entraînent un déséquilibre de cadence et un rythme régulier. Lors des montées, vous aurez besoin d’exercer plus de pression sur le pédalier, mais gardez le même rythme pour ne pas vous fatiguer très rapidement. Vous risquez de ne pas arriver jusqu’au bout.

4.    Freiner quand il le faut

La maîtrise du freinage est essentielle pour contrôler votre vélo bike sur les pistes cyclables. Il faut éviter de trop freiner pour mieux gérer le vélo, mais aussi pour bien gérer les différents obstacles durant vos itinéraires. Les deux freins doivent donc être utilisés de façon efficace et au moment propice. Le frein avant assure un freinage puissant. Il faut limiter son usage dans les pentes, virages, descentes ou terrains accidentés pour éviter le dérapage et les glissades. Le frein arrière assure un freinage en douceur mais attention, il peut détacher la roue arrière du sol.

5.    Arpenter les virages avec douceur

Lorsque vous tournez, la force centrifuge vous entraîne comme si elle allait vous éjecter de votre vélo. Raison pour laquelle, vous devez prendre les virages avec douceur. Dans les virages à plat, roulez avec légèreté. Ne prenez pas trop de vitesse au risque de ne pas maîtriser votre monture, même si cela peut procurer des sensations fortes. En dévers, ne freinez pas au milieu des difficultés. Laissez le vélo rouler en toute légèreté sur les reliefs sans ralentir. Assurez-vous de bien maîtriser votre guidon. Dans un virage à relever, mettez-vous debout légèrement vers l’arrière et roulez sur la trajectoire la plus à l’extérieur.

6.    Freiner avant de tourner

Pour bien garder votre élan, mais aussi éviter un freinage brusque, il convient de toujours freiner AVANT de tourner et non pas dans le virage. Vous ne devez pas casser la vitesse que vous possédiez avant d’entrer en virage, surtout si vous êtes déjà lancé. Si vous freinez dans le virage, vous risquez de perdre cette vitesse mais vous allez devoir dépenser plus d’énergie pour la retrouver.

7.    Toujours regarder loin

Lorsque vous roulez en vélo, que ce soit un vélo tout terrain, un vélo de ville, un vélo de course ou en vélo de montagne, vous devez toujours regarder loin. Visualisez à l’avance vos itinéraires vtt et gardez la tête haute pour anticiper les obstacles, les parcours et les trajets. Par exemple, en début de virage, vous devez avoir déjà regardé sa sortie pour définir la trajectoire qu’il faut prendre. De même, dans les pentes vous devez avoir déjà visualisé les trajectoires qui vous attendent une fois la montée ou la descente achevée pour mieux préparer le passage en vitesse si cela s’avère nécessaire.

8.    S’arrêter sans faire appel aux freins

Cela s’appelle l’équilibre stationnaire et cela s’acquiert avec de l’expérience. Plus vous roulez, plus vous êtes en mesure de vous arrêter, sans mettre les pieds au sol, mais tout en gardant l’équilibre. Pour arriver à maîtriser cette technique, il faut rouler assez souvent et lentement possible. Maintenez le frein légèrement pour ralentir et essayez de déplacer votre poids sans perdre l’équilibre. Pour progresser dans la technique de l’équilibre stationnaire avec un vélo tout chemin, il convient de s’exercer sur une pente légère.

9.    Abaisser la pression des pneus

Il est plus prudent, mais aussi plus facile de rouler avec des pneus suffisamment gonflés. Toutefois, trop de pression peut faire rebondir votre vélo tout au long du chemin. Il est donc recommandé d’abaisser légèrement la pression de vos pneus pour éliminer tous risques. Une pression entre 24 et 25 lbs à l’arrière et 27lbs en avant est suffisante pour les vélos de route de 29’’. Si vous roulez avec un 26 pouces, optez pour une pression entre 25 et 26 lbs en arrière et 28 lbs en avant.

10.  Faire du vtt le plus souvent possible

Le vélo tout terrain se distingue de tous les vélos. Il peut rouler sur n’importe quel type de terrain et peut servir à de nombreux usages : vélo vtc pour les courses au quotidien, vélo de trek pour les balades en vtt en montagne, véhicule de transport pour les longues distances, et bien d’autres. Le seul moyen d’apprendre à maîtriser les vélos tout terrain est de rouler le plus souvent possible avec.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés