L’hiver pointe déjà le bout de son nez, et vous flippez à l’idée de vous geler en selle ? C’est tout à fait normal, mais il y a toujours des issus. Il y a peu de temps, faire du VTT en plein hiver signifiait uniquement deux choses : soit transpirer en abondance dans une grosse veste moche, soit geler à mort.

Heureusement que les situations se sont beaucoup évoluées. Et il est désormais possible d’ajuster son habillement tout en économisant. Entre vêtements et accessoires, zoom sur l’uniforme pratique et essentiel pour continuer à profiter du VTT en plein hiver et ne plus souffrir du froid !

VTT par temps froid : le principe des 3 couches

N’oubliez jamais que les hivers sont froids ! Vous devez vous prémunir de l’humidité et des températures basses à la fois, que ce soit à l’intérieur, avec la sueur, qu’à l’extérieur par la pluie ou le vent. C’est la raison pour laquelle il est très important d’utiliser des sous-vêtements et des vêtements adaptés qui gardent au chaud et qui isolent. Mais pas que ! Il faut aussi s’assurer que les tissus sont respirants et laissent passer les sueurs froides.

En effet, il est vivement recommandé de s’habiller par couches afin de bien se couvrir et éviter d’avoir très froid. Il s’agit, plus précisément, de porter trois couches de vêtements chauds, confortables et respirants. Ces trois couches doivent être aptes à éliminer l’humidité de votre corps, tout en l’empêchant d’avoir froid. En effet, la transpiration est parmi les pires ennemis du cyclisme hivernal. Le fait est que vous pouvez tout à fait vous geler si trop de sueur se concentre près de votre peau. La première couche sert à établir un microclimat et à libérer l’humidité émise par la sueur. Il est beaucoup plus préférable d’opter pour un T-shirt thermique à manches courtes ou à manches longues.

Pour la seconde couche, son principal rôle est de conserver la chaleur corporelle et d'empêcher la perte de température corporelle aussi. S’il ne fait pas trop froid, vous avez le choix entre le maillot d’été habituel, c’est-à-dire un T-shirt thermique à manches longues, sinon, un maillot d’hiver particulier. Quid de la troisième couche, elle consiste à vous protéger contre le froid, l’humidité extérieure et le vent. Pour cela, vous pouvez utiliser un imperméable ou un brise-vent, un manteau particulier ou encore un gilet.

Quel haut pour faire du vtt en hiver ?

C’est ici que vos goûts personnels pour la pratique du vélo interviennent. Il y en a qui adorent accumuler les couches, tandis que d’autres se résument d’une veste technique sur leur maillot de corps. En effet, la veste technique est certainement la tenue de vélo la plus chère sur le marché, permettant de lutter contre le froid. Elle doit être un peu plus ample et réglable sur les poignets et la taille. Sa capuche doit être détachable et le cou doit être entièrement couvert.

Vous pourriez privilégier les vestes Gore-Tex qui sont parfaitement respirantes et waterproof. Mais le hic, c’est qu’elles coûtent les yeux de la tête.

Sinon, vous pourriez simplement adopter une veste softshell avec plusieurs couches à l'intérieur. Par ailleurs, vous pourriez ôter la veste si vous sentez que la température grimpe.

Accessoires pour les yeux pour une randonnée en vtt en hiver

Souhaitez-vous jouer les pilotes de motocross ? Choisissez des lunettes aux verres transparents. Mais il est important de toujours garder une petite lingette avec vous afin de les nettoyer à certains moments.

Cependant, si la météo se détériore, vous devrez probablement acheter des tear-off. Il s’agit d’un film plastique qui vous assurera toujours une vision claire.

Se protéger le crâne et le cou pour faire du vtt en hiver

Sous votre casque, vous pourriez porter un petit bonnet court et léger. Ou encore, choisir un tour de cou que vous pourriez en même temps utiliser comme cagoule après votre cyclotourisme. Cette dernière couvre entièrement la tête, ne laissant apercevoir que les yeux pour une protection optimale.

Et enfin, vous pourriez adopter de magnifiques bandeaux thermiques si jamais vous n’avez pas peur du style 80’s ! Très pratiques et légers, ils servent à préserver les oreilles et la tête du froid et des intempéries durant les rides.

Comment se protéger les mains du froid ?

Il est primordial d’opter pour les meilleurs gants d’hiver ayant des parties isolantes sur le dos des mains. De plus, ils vous procurent davantage d’aisance et de maîtrise lorsque vous pilotez. Un gant en néoprène vous gardera bien au chaud lorsqu’il fait froid ou lorsqu’il pleut.

Et s’il gèle énormément, assurez-vous de porter une paire de moufles. Veillez à ne jamais oublier ce détail : faites-en sorte que vos gants puissent facilement se faufiler sous les manches de votre veste.

Bien se couvrir les jambes quand on veut faire du vtt en hiver 

Certes, les jambes sont la partie du corps qui bouge le plus lorsque vous pilotez. Et c’est bien la raison pour laquelle vous devez impérativement adapter votre vêtement à votre aptitude de résistance au froid.

N’hésitez surtout pas à utiliser des collants thermiques pour avoir moins froid lorsque la température baisse d’un coup. Et encore, vous pourriez en porter un sous votre short classique. Vous verrez que vous allez ressembler à un ninja avec !

Sinon, si vous êtes le genre de personne qui adore les basses températures, utilisez un collant ¾. Il existe des modèles qui sont resserrés au niveau des genoux. Veillez à toujours porter un short ample en sus afin de ne pas mouiller les fesses. Et s’il tombe des cordes, vous devriez opter pour des pantalons waterproof.

Des pieds bien au chaud pendant une randonnée en vtt en hiver

Vos pieds sont la partie de votre corps la plus sensible au froid. La circulation sanguine à l’intérieur est assez complexe. Lorsque vous pédalez, vos orteils sont légèrement exploités. Dans tous les cas, vous ne leur demandez pas de se mouvoir.

Il est grand temps d’adopter une paire de chaussures d’hiver. La plupart d’entre elles sont très coûteuses, mais intègrent énormément d’options afin que vos pieds puissent rester au chaud. Veillez à éviter les modèles dotés d’une couverture en néoprène ou une chaussette étanche lorsque le terrain devient bourbeux. Ces chaussures sont extrêmement difficiles à laver.

Et bien évidemment, vous pourriez parfaitement repasser aux pédales plates afin de mieux profiter de la période hivernale. Elles garantissent un petit peu d’adhérence dans la bourbe.

Commentaires

Vanderveken Jacques:

Merci pour ces informations très utiles.

Ostalowski:

Merci pour ces bonnes indications car le froid peut vous gâcher votre sortie vtt 👍👍😉

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés